MMA Mobile Marketing Association France

S'inscrire à notre newsletter
Suivez l'actualité du mobile marketing :

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Publications

3 questions à Estelle Reale, directrice Marketing de Sublime Skinz

17/02/2017

Créée en Décembre 2012 avec l’idée d’industrialiser la diffusion d’habillages publicitaires de sites web  en France et à l’étranger, Sublime Skinz a connu une croissance explosive ces dernières années et compte déjà plus de 85 collaborateurs. Parallèlement à son expansion internationale avec les ouvertures de bureaux en Grande-Bretagne et aux États-Unis ( San Francisco et New York) , la start-up entame son virage mobile avec une nouvelle offre : le M-Skinz.

Quel est le métier de Sublime Skinz ?

ER – Sublime Skinz est née il y a 4 ans avec l’ambition d’industrialiser à grande échelle la diffusion des habillages publicitaires. Concrètement, notre technologie permet de diffuser une même création, en programmatique et en vente directe, sur une partie ou la totalité de notre réseau, en multi-devices . En trois ans, nous sommes devenus leader européen sur ce format.

Notre inventaire se compose de plus de 1200 sites, représentant 35 millions de visiteurs uniques en France et plus de 220 millions dans le monde. Nous travaillons étroitement avec les plus grandes agences média et les trading desks, et nous avons diffusé plus de  2500 campagnes au cours de l’année 2016.

 

Comment gérez vous la montée en puissance du mobile ?

ER – Historiquement nous nous sommes concentrés sur le desktop car les sites web mobiles ne permettaient pas d’afficher les “gouttières”, les créations latérales qui composent une partie de l’habillage d’un site web.

Nous ne pouvions donc pas décliner tel quel notre format. Il nous fallait proposer un format publicitaire à la fois innovant, impactant et non intrusif, facile à industrialiser.

Après plusieurs mois de R&D, nous avons dévoilé lors du dernier Dmexco notre format M-Skinz qui est constitué de bannières publicitaires situées en haut et en bas de la page, qui disparaissent en parallaxe dès que l’utilisateur navigue sur le contenu éditorial. Ainsi, les publicités sont visibles et engageantes, mais ne s’immiscent pas entre l’utilisateur et le contenu auquel ce dernier veut accéder. Ce nouveau format propose également de l’interactivitéd’un simple swipe du mobinaute.

Nous déployons progressivement notre inventaire et nous avons déjà une couverture de 40% du marché français. L’accueil des annonceurs est excellent avec plusieurs campagnes pour de grandes marques comme Mercedes, Electrolux ou la Française des Jeux.

 

La créativité publicitaire est parfois assimilée à de l’intrusivité par les mobinautes. Quel doit être le bon équilibre ?

ER – Beaucoup d’annonceurs ont effectivement pensé que des formats très intrusifs étaient efficaces car les taux de clic étaient élevés. Malheureusement, beaucoup de ces clics étaient en réalité des erreurs de manipulation de la part des mobinautes, et ces formats ont été purement et simplement pénalisés par Google, sous peine de voir son site web déréférencé, voire toute simplement bloqué par des logiciels installés par les mobinautes eux-mêmes.

Avec le M-Skinz, nous pensons réellement avoir trouvé le bon équilibre entre créativité et performance, car le format ne recouvre pas tout l’écran, les taux de clic et d’engagement (taux de swipe) enregistrés sont très bons, et nous n’avons pas noté de rejet de la part des mobinautes.

Nous allons d’ailleurs poursuivre nos investissements avec une roadmap pour ce format qui prévoit l’arrivée  de la vidéo dans les prochains mois, sachant que nous avons déjà fait évolué le M Skinz en lui permettant d’intégrer des animations en HTML5.