MMA Mobile Marketing Association France

S'inscrire à notre newsletter
Suivez l'actualité du mobile marketing :

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Publications

3 questions à Manuel Cruz, Directeur Général Digital Virgo

16/02/2018

Directeur Général de Digital Virgo, Manuel Cruz était de passage à Paris pour revenir sur l’actualité de ce groupe, ancien serveur Minitel (Jet Multimédia), qui entend désormais s’imposer comme une passerelle entre l’écosystème télécom et celui des GAFA

Addict Mobile, Rentabiliweb, Netsize : Quelle cohérence entre toutes vos acquisitions de l’année 2017 ?

 

MC – L’acquisition d’Addict Mobile fait suite à une réflexion profonde de notre groupe visant à améliorer sa capacité d’acquisition d’abonnés pour nos clients médias et marchands. Nous avions historiquement développé une forte proximité avec Google et Addict Mobile, de part sa connaissance de la plate-forme Facebook, nous permet désormais d’avoir un positionnement plus global.

 

L’opération avec Netsize nous permet de remonter dans la chaîne de valeur, en gérant, notamment au Portugal ou en Espagne, l’ensemble du billing des services marchands pour l’opérateur.

 

Enfin, le rachat des activités télécoms de Rentabiliweb s’inscrit dans une volonté de consolider nos activités historiques en France. C’était une opportunité à saisir pour renforcer notre position sur le marché.

 

Votre métier, c’est de l’acquisition d’audience via la publicité et de la monétisation avec les télécoms ?

 

MC – Oui, c’est une bonne façon de résumer nos métiers. Digital Virgo édite, pour son compte ou celui de ses clients, différents services, et nous avons développé une expertise en acquisition, qui nous permet d’aller chercher le bon abonné, au bon prix en lui adressant le bon service. Et nous avons une seconde expertise, dans la monétisation, qui nous permet de facturer ces contenus et services, grâce à des accords avec plus de 140 opérateurs à travers le monde.

 

Quand nous étions un grand serveur minitel, nous avions déjà cette triple expertise dans la promotion, l’édition et la monétisation des services télématiques. La différence désormais, est que nous le faisons à une échelle globale.

 

Pourquoi rester fidèles aux opérateurs télécoms et ne pas investir dans d’autres écosystèmes ?

 

MC – Nous investissons chaque année plus de 80 millions d’euros chez Google et Facebook, qui nous aident à améliorer notre expertise dans l’acquisition et la gestion des données.

 

Mais nous sommes également proches des opérateurs, qui nous aident à monétiser nos contenus et nos services partout dans le monde.

 

Nous sommes un électron libre mais nous voyons Digital Virgo comme une passerelle entre l’écosystème télécom et celui des GAFA