MMA Mobile Marketing Association France

S'inscrire à notre newsletter
Suivez l'actualité du mobile marketing :

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Publications

3 questions à Martin Jaglin, co-fondateur de MonPetitGazon (MPG)

09/05/2017

Co-fondateur de MonPetitGazon, Martin Jaglin présente cet éditeur d’une application de fantasy football – un concept très populaire outre atlantique- dans laquelle 400 000 “jardiniers” coachent une équipe virtuelle, défient leurs amis et gagnent … en cas de victoire de leur véritable équipe de foot.

Dans quelle mesure le mobile a changé les techniques d’acquisition d’utilisateurs ?

MG – Comparé aux autres écrans, le mobile est un objet bien plus personnel, c’est devenu la télécommande de nos vies; la publicité y est donc vécue comme d’autant pus intrusive, surtout avec les formats immersifs en plein écran. Cela impose aux annonceurs et agences de trouver des formats, contenus et idées créatives qui rendent la pub la plus acceptable possible.

L’autre chose qui a changé, c’est le volet technique : on ne tracke pas du tout de la même façon en web (même web mobile) qu’en App. Le cookie n’existe pas dans les App. L’écran de fumée imposé par les distributeurs d’App que sont Google et Apple a cassé les codes web existants, permettant par ailleurs l’apparition de nouveaux acteurs.

Certains prestataires sont bons sur le web, d’autres sur les App, mais rares sont ceux qui font bien les 2.

 

Dans quelle mesure le mobile a changé les stratégies de monétisation ?

MG – Même réponse que sur l’acquisition : les éditeurs doivent trouver des formats plus acceptables que sur les autres écrans car le sentiment d’intrusion y est plus fort. L’interstitiel en ouverture d’App a vécu de belles années avec des CPM entre 8 et 12€ mais on est en train d’en sortir car le format est moins accepté au profit de nouveaux formats (comme le « Under »).

Autre nouveauté, le modèle freemium qui a explosé avec l’apparition des Apps. Dur de faire payer pour une App aujourd’hui, il faut donc faire goûter gratuitement au produit/service avant de proposer des fonctionnalités additionnelles payantes.

MonPetitGazon a d’ailleurs fait le pari de rendre son App payante (2€) car notre communauté est assez addict au jeu. Et on a réussi à être 1er de l’App Store et Google Play pendant 15 jours en décembre (toutes categories confondues sur le payant).

 

Après le Mobile First, faut il anticiper le Mobile Only pour un service BtoC ?

MG – J’irai plus loin : nous serons bientôt dans un monde « API first » ou une marque diffusera ses contenus en API via toutes les plateformes, qu’elles soient propriétaires (site, App) ou externes (Facebook Messenger, Alexa). Peut-importe qu’elles soient web ou mobile.

 

En savoir plus

https://www.monpetitgazon.com